"Les personnages et les évènements mis en scène dans cette pièce sont une pure fiction, issue de la seule imagination de l'auteur. Toute ressemblance avec des personnages et des évènements existant ou ayant existé relèverait de la plus improbable coïncidence."

A-t-on déjà vu en effet, ailleurs qu'au théâtre, un affairiste s'emparer, avec l'aide des banques, de sociétés en difficulté non pour les redresser mais pour en brader les actifs à son profit, générant au passage chômage et détresse sociale ?

Où peut-on entendre, ailleurs que sur les planches, un politicien négocier un portefeuille ministériel en échange de son appui et de son silence dans une opération douteuse ?

Comment imaginer, ailleurs que dans les coulisses d'une troupe de comédiens, qu'une grande marque de luxe fragilisée par la disparition brutale de son PDG et premier actionnaire puisse être mise au pillage par un margoulin avec l'accord tacite d'un ministre ?

Seule une opinion désinformée par une presse orientée, partisane, pourrait prétendre reconnaître dans l'actualité l'inspiration de cette fiction. De vous à moi, la vérité, les yeux dans les yeux, c'est que rien de tout cela n'existe en dehors du théâtre.

La première représentation de cette oeuvre de pure imagination aura lieu à l'automne 2013.